La Salle de Bain

 

 

Dans La salle de bain, je continue mon travail de danse, théâtre et musique qui, pour moi, sont complémentaires. Cette complémentarité m’est nécessaire pour exprimer et faire passer au plus juste ce qui me touche toujours. Je garde aussi ce qui m’est propre dans chaque création : la fraîcheur et l’humour qui amènent un plus à la profondeur.

Il y a cinq interprètes, dont les instruments seront leur voix ou leur corps : l’homme dans sa salle de bain, sa femme et les ouvriers qui doivent repeindre les lieux.

La salle de bain traite de la grande remise en question de l’homme.  Pas de l’humain, mais bien le « sexe fort ».

Ce spectacle est un voyage dans l’intimité de l’homme d’aujourd’hui qui essaie de comprendre son histoire depuis sa naissance, ses peurs face à la femme et ses doutes face à lui- même. Comment un homme « nouveau » agit-il devant ses faiblesses et ses défaillances ? Mais aussi, qui sont tous ces hommes qui aiment l’amour ?

Et pour ceci je m’appuie sur le livre de Jean-Philippe Toussaint qui est rempli d’humour et de délicatesse…

Un homme livré à lui-même est enfermé dans sa salle de bain. Rien n’arrive à l’en faire sortir, sauf deux ouvriers qui doivent refaire la peinture de l’appartement conjugal.

J’essaie de me situer sans jugement en face de cet homme et de comprendre le bouleversement dans lequel il se trouve depuis que les femmes sont, elles aussi, devenues de « nouvelles » femmes.

Mais attention : La salle de bain n’est pas un spectacle sexiste qui en voudrait aux hommes. C’est une manière de parler du « sexe fort » en lui rendant hommage.

Il n’y a pas que la femme qui est « Muse » : l’homme aussi, nous inspire, nous questionne et nous interpelle…


LA SCÉNOGRAPHIE

Une piscine-baignoire blanche occupe l'intégralité de l'espace scénique. Cette structure est remplie d'eau et fait aussi office d'écran pour la vidéo.

Derrière la piscine-baignoire, un mur de salle de bain en carrelage immaculé, permet aux interprètes de repeindre la salle d’eau pour « un possible renouveau » et sert également de paroi musicale. Celle-ci est construite en cinq parties, mélangeant le bois et le fer, de manière à pouvoir l'utiliser comme un instrument à percussion.


LES CRÉATEURS, TECHNICIENS AUTRES

Conception, chorégraphie, et scénographie TANIA DE PAOLA

Co-mise en scène et éléments dramaturgiques DOMINIQUE BOURQUIN

Création musicale OLIVIER COURSIER du groupe « Aaron »

Les interprètes

DAYVA

JEAN- GABRIEL CHOBAZ

TANIA DE PAOLA

STEPHANE RENTZNIK

PASCAL SCHOPFER

Éclairage  ALAIN BOON

Images vidéo GIL WICHT

Photographie PHILIPPE JONER

Sonorisation JEREMIE RODESCHINI

Construction décor GAZUS GANEBIN

Peinture décor JEAN-BLAISE GUYOT